ANNUAIRE DES ARTISTES & STRUCTURES MUSIQUES ACTUELLES DU GRAND EST

NOUVELLES ENTRÉES

1518

organisation d’événements musiques électroniques / Strasbourg

Biography

Photo de 1518

L’association 1518 organise des événements à Strasbourg depuis maintenant plus de deux ans, des soirées en Bass music (Dubstep, Drum&bass), mais aussi en Psytrance et Hard beats. Si vous êtes amateurs de ces genres de musique électronique vous avez peut-être déjà pu les voir à l’Elastic Bar, au Studio Saglio et plus récemment à la Kulture ou au Molodoï notamment pour la première édition de leur festival Infest Strasbourg.
Albrecht Dürer – Couple de paysans dansant (1514)
Vous vous êtes peut-être demandé, mais pourquoi ce nom ? Il s’agit là d’une référence à l’épidémie dansante de 1518 qui s’est passée à Strasbourg, il y a maintenant 500 ans ! Le 14 juillet 1518, alors que Strasbourg faisait partie du Saint-Empire Germanique, une femme commença à danser dans les rues de la ville, comme si elle était en « transe ». Au bout de quelques jours elle fut rejointe par des dizaines de personnes, qui finirent par être quelques centaines à danser sans raison valable. Après deux semaines de danse, les autorités interdirent aux strasbourgeois de jouer de la musique et de danser dans les rues, sous peine d’amende. Aujourd’hui encore, on ne sait pas pourquoi ces personnes dansèrent comme ça, des explications médicales comme une contamination à l’ergot de seigle sont écartées car les symptômes ne correspondent pas. Était-ce là plus une hystérie collective, ou une façon de protester contre le régime de l’église ? Le mystère reste entier.
Transposé à aujourd’hui cet événement pourrait faire penser à une free party, des gens qui se rassemblent pour danser de façon frénétique (qui aurait pu sembler hérétique à l’époque), des autorités qui souhaitent les arrêter… C’est ce lien qu’entretien l’association avec son nom et qui continue à faire vivre, d’une certaine manière, cette « épidémie ». Ils ont même pu fêter l’anniversaire des 500 ans jour pour jour, le 14 juillet 2018 avec plus de 400 personnes qui ont dansé, peut-être sans trop se reposer, mais toujours avec bonne humeur.

X
X