autoportrait
Issu d’une famille mélomane, il commence à pratiquer le saxophone dans l’enfance puis se passionne pour le hip hop et les musiques électro. La découverte des premiers logiciels de musique informatique lui révèle un vaste champ d’exploration sonore. Parallèlement, il se lance dans l’écriture et participe vite à des projets variés qui lui permettent de développer ses compétences.
Le collectif de DJs « 360° », ou il officie en tant qu’MC, lui met le pied à l’étrier. Il intègre ensuite « La Fanfare en Pétard », formation électro hip-hop qui lui fournit l’occasion de déployer ses talents. Chanteur soliste du groupe, compositeur, auteur, saxophoniste, il prend vite part aux arrangements et au mixage des albums. Avec la Fanfare, il couvre près de 600 dates, part en tournée dans toute l’Europe, ainsi qu’en Equateur, participe aux Francofolies de La Rochelle, aux festivals de Glastonbury et de l’Ile de Wight. Avec ses acolytes de la Fanfare, Gaston monte « Notilus », groupe de musique fusion, propice à une nouvelle excursion au centre du son.
Sa rencontre avec Dj Nelson le plonge dans le milieu du scratch. Ensemble ils composent et sortent le vinyle « Building Bridges 4 Monkeys ». Un Breakbeat sombre et tranchant, mine de sons à destinations des platinistes, scratcheurs et manipulateurs de vinyles.
Inspiré par l’expressivité du hip-hop et toujours en quête de nouvelles collaborations, il travaille sur l’album « Coup de maillet » du rappeur Géabé. Il réalise plusieurs instrus et participe au mixage.
Sensible à la musique des mots, il s’associe également aux artistes de chanson française, à qui il promet d’offrir un univers musical au style moderne et métissé. Il travaille avec Justine Bahl, en tant que co-compositeur, réalisateur et arrangeur, ainsi qu’avec le trio Rose Babylone.
Attiré par les musiques du monde et les voyages, il rencontre le rappeur Bhau à l’occasion d’un périple en Inde. Il produit pour lui le single « Yuva Halla Bol », chez Universal Music.
Au service du plaisir de l’auditeur, il s’adonne à la composition dans le projet ludique et virtuose de « The 13Looters », collectif de beatmakers créatifs produisant de « vraies bandes originales de faux films ». Il apparaît sur les compilations: « Frankie Chops and the last tape » et « Frankie Chops: the digger, the drifter, the trigger ».
Homme de scène, on le retrouve sur des spectacles vivants mêlant musique et théâtre. Il est l’acolyte de Pauline Menesclou pour « Izanami et Izanagi », contes japonais qu’il illustre en live d’images sonores inspirées.
Envisageant la musique comme une matière vivante, Gaston sculpte les sons pour mieux retranscrire et inspirer les émotions qui nous traversent.

X