Aide au développement économique

L’Aide au développement économique est une aide aux entreprises nécessitant un soutien dans la prise de risque liée à leur développement et, désireuses de privilégier la diversification de leur activité et/ou, leur repositionnement stratégique à travers un nouveau projet d’entreprise.
Le projet présenté doit permettre un changement profond de l’organisation de l’entreprise ou un changement de modèle.

Bénéficiaires de l’aide

Les bénéficiaires de l’aide sont des structures exerçant 80 % de leur activité dans le champ des activités soutenues par le CNM (musique toutes esthétiques confondues et variétés).

Critères d’éligibilité

Critères d’éligibilité du demandeur

Outre le respect des conditions générales d’accès aux aides du CNM, le demandeur de l’aide doit :

  • avoir au moins trois ans d’existence à la date de dépôt du dossier ;
  • disposer d’au moins trois exercices comptable achevés ;
  • Le cas échéant, être en situation de régularité vis-à-vis de la taxe sur les spectacles de variétés ;
  • Critère de l’emploi : justifier d’au moins un emploi en contrat à durée indéterminée depuis plus de six mois à la date de dépôt du dossier, un ou plusieurs salariés à temps plein ou partiel (en dehors des mandataires sociaux) ;
  • Le chiffre d’affaires de la structure doit être supérieur à 100 000 € (dernier exercice clos) ;
  • S’engager à ne pas attribuer de dividendes sur l’exercice faisant l’objet du soutien.

Des structures n’ayant pas trois ans d’existence et trois exercices comptable peuvent formuler une demande en cas de transfert d’activité ou de renouvellement de délégation de service public, sous réserve que l’entreprise puisse démontrer la continuité de l’activité, la reprise intégrale des salariés et du catalogue précédemment développé.

Dépenses éligibles

Les dépenses éligibles peuvent être de deux natures différentes selon qu’il s’agit de dépenses spécifiques liées au déploiement d’un projet donné ou d’une quote-part des dépenses de fonctionnement d’un exercice donné, dans le cadre d’un changement profond de l’organisation de l’entreprise ou d’un changement de modèle de la structure.
Les devis doivent être transmis lors du dépôt de la demande.
En détail, les dépenses éligibles sont :

  • les investissements matériels et immatériels sous la forme d’acquisitions d’immobilisations corporelles et/ou incorporelles (y compris l’acquisition de licences) ;

NB : En cas de financement par voie de crédit-bail, l’assiette de dépenses éligible est constituée de la somme des loyers de crédit-bail sur la période du projet.

Le recours à une compétence extérieure (conseil et prestation) pour définir et structurer son plan de développement ;

  • les contrats de prestation de services liés au projet ;
  • les dépenses de communication liées à la marque ;
  • les dépenses de personnel :
    • coûts salariaux sur un an à compter de l’embauche en CDI d’un salarié sur une fonction nouvelle,
    • recrutement par évolution interne et coûts de formations liés à cette évolution,
    • coûts salariaux estimés des emplois directement créés par le projet d’investissement,
    • coûts salariaux sur missions ponctuelles spécifiquement dédiées au projet objet de la demande.

Ne sont pas éligibles :

  • les frais administratifs ;
  • les frais de personnel permanent hors cas de figure évoqués supra ;
  • l’acquisition de logiciels grand public (type bureautique, productivité…) ;
  • les frais liés aux projets artistiques.

Les dépenses éligibles retenues sont les coûts HT pour les structures assujetties à la TVA et les coûts TTC pour les structures non assujetties à la TVA.
Les demandes doivent porter sur un projet en cours de développement ou en phase d’amorçage.

Critères d’appréciation

  • Le professionnalisme du porteur de projet :
    • La rigueur et le sérieux de la demande ;
    • La sincérité des informations et documents,
    • Interactions entre le demandeur et l’écosystème de la musique et des variétés ;
  • Caractère inédit du projet présenté au sein des activités de la structure ;
  • La cohérence et lisibilité budgétaire ;
  • La pertinence et la viabilité du projet présenté ;
  • La pertinence de la stratégie de développement ;
  • La prise de risque ;
  • La viabilité de l’entreprise ;
  • Les perspectives de développement de l’entreprise ;
  • Le développement des recettes prévisionnelles et leur réalisme ;
  • La rentabilité de la structure ;
  • La capacité d’autofinancement de l’entreprise ;
  • La capacité financière de la structure à porter le projet ;
  • La part de financements publics ;
  • Mobilisation d’autres partenaires ;
  • La cohérence du pourcentage des frais de structure dans l’ensemble du budget de l’entreprise ;
  • Le potentiel de création d’emplois ;
  • L’optimisation de la chaîne de valeur : organisation, commercial, marketing, ressources humaines, digitalisation ;
  • L’antériorité de la structure ;
  • Le projet de développement doit s’inscrire dans la durée ;
  • Les retombées directes pour la filière ;
  • Adéquation entre le volume d’activité de la structure et le projet de développement ;
  • Le respect des bonnes pratiques professionnelles ;
  • Les dispositions prises par le porteur du projet en termes d’égalité homme/femme ;
  • Les dispositions prises par le porteur du projet en termes de gestion de l’impact environnemental.

Montant et plafonnement de l’aide

Sur la base du périmètre de dépenses éligibles documentées dans le dossier, la commission propose un montant d’aide dans son avis.
Le montant de l’aide est plafonné à 100 000 € dans la limite de 50 % des dépenses éligibles, dont au maximum 10 000 € au titre du volet « conseil » (aide au conseil plafonnée à 500 € par jour d’intervention).

Le montant de l’aide ne doit pas dépasser l’apport en numéraire ou en valorisation du porteur du projet ou de ses partenaires.
Les entreprises bénéficiaires ne peuvent solliciter cette aide pour un projet de développement économique similaire ayant déjà̀ fait l’objet d’un soutien.
Les entreprises aidées dans le cadre de ce programme ne pourront solliciter l’aide à la restructuration économique (article 36 RGA) au cours du même exercice.

Modalités de versement de l’aide

Le paiement de l’aide est effectué en deux versements :

  • un acompte de 80 % après la décision d’attribution ;
  • le solde de 20 % sur présentation du bilan de l’opération.

Le solde est versé sur présentation des éléments suivants :

  • bilan opérationnel ;
  • bilan financier : budget réalisé ;
  • justificatifs de dépenses : devis et factures acquittées, fiches de salaires anonymisées, etc.

Le solde de l’opération et le versement de l’aide doivent intervenir au plus tard 18 mois après la date d’attribution de l’aide.

 

Modalités de dépôt de la demande d’aide

Affiliation et licence 2 obligatoire au dépôt de la demande.

Le fichier de demande avec sa composition est à télécharger et à déposer une fois complété sur l’espace professionnel (monespacepro.cnm.fr) de la structure porteuse la demande.

Aucune demande reçue par courriel ou courrier postal ne sera traitée.

Aucun dossier incomplet ne pourra être traité.

ATTENTION : la demande d’accès à la plateforme monespacepro.cnm.fr est sécurisée et peut nécessiter certains délais. Pour plus d’information consultez la page comment créer son compte CNM

Analyse de l’éligibilité des dossiers de demande

Les dossiers de demande sont analysés par les services du CNM.

Les services du CNM transmettent les dossiers à la commission après avoir vérifié qu’ils sont complets et qu’ils respectent les critères d’éligibilité.

Date

11 Avr 2024

Heure

Journée entière

Plus d'Infos

DEMANDE EN LIGNE

Labels

CNM

Organisateur

Centre National de la Musique
DEMANDE EN LIGNE
QR Code