ANNUAIRE DES ARTISTES & STRUCTURES MUSIQUES ACTUELLES DU GRAND EST

NOUVELLES ENTRÉES

LOUIS VILLE

Biography

Photo de LOUIS VILLE

C’est en 2000 que Louis Ville entame une carrière solo, après avec jalonné les routes  hexagonales et européennes avec plusieurs centaines de concerts.  Parallèlement à son parcours de songwriter, il débute une carrière dans les musiques à l’image en composant pour le cinéma et la télévision. Enfin, il composera également pour le théâtre  (Cie Bestiole, Cie Viracocha, Shepard, … ), pour d’autres artistes tant dans l’écriture, les arrangements ou la production artistique d’albums.
Véritable homme de scène, au fil des années, son charisme exceptionnel a fait chavirer d’émotion un public toujours plus dense qu’il transporte aux confins de son univers sensible.
Son écriture est d’une noirceur incandescente, d’une poésie charnelle. Il peint des paysages d’une beauté mélancolique dans lesquels il promène un monde fantasmagorique, peuplé de tout, de rien, …et surtout d’amour.
Pour évoquer son travail, sa musique et son écriture,  il emploiera plus volontiers le terme d’artisan : « tout peut être source d’inspiration, l’amour, l’humain, une image, une émotion et après, comme le fait un artisan, il faut construire, c’est un travail de longue haleine … »
Guitariste virtuose et autodidacte, Louis Ville est un homme de scène d’exception. Son écriture laisse entrevoir  une sensibilité à fleur de peau. Sa voix, sensuelle et rauque donne à ses textes une intensité poignante. Il a su, au fil du temps imposer son univers.
Remarqué et apprécié par Jean-Louis Foulquier, il a été son invité dans plusieurs émissions, Pollen, TTC, et aux FrancoFolies de la Rochelle. Fort de nombreux passages live, plateaux tv, il se produira à de prestigieux festivals comme Voix de Fête à Genève, Alors Chante à Montauban, Paroles et Musiques à Sait Etienne, Chorus des Hautes Seine, Mars en Chanson à Charleroi, Les Poly’sons à Montbrison, Les Oreilles en Pointes …
En 2000, sort « Hôtel Pourri » chez Chant Libre/MSI , son premier album solo, salué par la critique. Cet opus va devenir pour la qualité de ses textes, la signature de Louis Ville et nombreux sont ceux qui le suivront dès ce moment là.
Il signe cette même année la musique du court métrage « Le Bout des Doigts » de Nicolas Birkenstok., présenté dans plusieurs festivals.
En 2001,  il créé la musique originale de la publicité L52 (Laboratoire Lehning) diffusée sur TF1, France 2, Canal +, …
En 2002, il collabore de nouveau avec Nicolas Birkenstok et crée les musiques du court métrage « Silo ».
En 2003 paraît « Une Goutte » Balandras Editions, album sombre, amoureux (aime-moi), désespéré ( une goute), rempli d’histoire dérisoires et sordides où les mots se teintent parfois d’un érotisme très cru pour atteindre une sublime et sombre incandescence.
En 2005, le grand prix d’interprétation de l’ADAMI et du Centre de la Chanson lui est décerné, confirmant ainsi la reconnaissance de son talent.
En 2007, sort « À Choisir » Beside/Ici d’Ailleurs. Un troisième opus à l’image de son auteur, élégant et tourmenté à la fois. Louis Ville réinvente « l’amour », dépeint l’humain dans « les ours », met en musique un poème désespéré de Richard Rognet « attends-là » pour atteindre une sublime et sombre magnificence, un flamboyant désespoir avec «  À choisir ».  L’album qui a reçu un superbe accueil sera programmé sur de nombreuses radios en playlist dont France Inter et FIP.
En mars 2011, il revient avec son quatrième opus  « Cinémas »  Balandras Editions / L’Autre Distribution.  Il nous propose une ballade émouvante qui revisite les roadmovies américains, le cinéma français des années 50, les films noirs américains des sixties, l’univers fellinien et tant d’autres.  Sa plume est toujours aussi originale et ciselée, la voix plus envoutante et émouvante encore. Il y a tant d’amour, de flamboyance, tant de joie, de dérision dans ce « cinémas » là qu’il ne nous quittera plus et les images défileront pour longtemps encore devant nos yeux et nos cœurs, comme une pellicule sans fin.
En avril 2012, sort une nouvelle édition de « Cinémas », « Deluxe Éditions » Balandras Éditions / L’autre Distribution,  avec en bonus des duos avec Mell, Marcel Kanche et François Pierron., qu’il présentera lors d’une représentation le 10 avril 2012 à L’Européen , Paris.
Après s’être consacré de 2005 à 2014 à son projet solo, il est choisi par Chris Schu pour créer les musiques de son court métrage «  Aime-Moi », produit et diffusé en Allemagne.
Novembre 2015, Louis Ville annonce la sortie d’un nouvel album, « Le Bal Des Fous » Balandras Éditions / EPM / Universal. Album plus intimiste sur lequel Pierre Le Bourgeois et François Pierron ont collaboré. Uniquement des cordes, violoncelle et contrebasse, guitares et chant. L’album connaît un franc succès et les titres qui le composent, tout comme les albums précédents, sont toujours diffusés sur de nombreuses radios dont FIP.
2015, sera aussi l’année ou il choisira de s’orienter vers la création de musiques originales pour des documentaires. Et ceux-ci vont s’enchainer,  il  signe les musiques originales pour :

  • 2015 : MARIANNE OSWALD, UNE FLAMME, UN CRI  pour France 3 / EGO Production.  (diffusé sur France 3)
  • 2016 : STAN pour France 3 / EGO Production.
 (diffusé sur France 3)
  • 2017 : LA CONTINENTAL, LE MYSTÈRE GREVEN  , LUCIEN Production / FLAIR Production  pour  OCS , LCP , chaînes Portugal, Pologne, vol Air France et Festival Lumière 2017, Lyon – Festival Rendez vous d’Histoire 2018, Blois.
  • 2017 : HEDY LAMARR, L’INVENTION D’UNE STAR  LUCIEN Production / FLAIR Production, pour OCS, LCP, Festival Lumière 2018
  • 2018 : LE CHAT, CE TUEUR SI MIGNON , FLAIR Production /ARTE.

En 2016, il est également sollicité pour la création du générique de fin du moyen métrage «  Quand les vaches se prélassent » de Nejma B, Amor et Texier (Sélectionné au «The palm Springs LGBTQ Festival», Californie, 2018).
Il sera aussi à la création des musique du premier long métrage de Fabien Peborde en 2020, « Les Rillettes ».
Janvier 2019, Louis Ville entre en résidence à la Souris Verte Épinal, salle de musiques actuelles et sort un nouvel ep ainsi qu’un nouvel album, « EPONYME », à l’automne 2019.

DISCOGRAPHIE :

  • 2000 : HÔTEL POURRI
  • 2003 : UNE GOUTTE
  • 2007 : À CHOISIR
  • 2011 : CINÉMAS
  • 2012 : CINÉMAS DELUXE ÉDITION
  • 2015 : LE BAL DES FOUS
  • 2019 : EPONYME

Ils le pensent alors ils l’ont écrit :
“L’occasion de retrouver la voix chaude, les textes poétiques et les musiques aux couleurs du monde de cet artiste qui n’hésite pas à livrer, à chaque émission, le meilleur de lui-même…” (Le Monde)

« … Ses mots baignent d’érotisme et d’un désir qui sait dire son nom… … on aime l’ensemble pour sa rudesse passionnée… » (Télérama)

“…cinémas… est un album riche en sonorités, un album fort, une expérience enrichissante pour les amateurs de grand art ! ” (FrancoFans)

” C’est une idée de la chanson francophone transportée par Brel et le côté écorché vif du rock dans la voix…

…dans un monde où l’on porte Raphael en nouveau Bashung, il est rassurant d’entendre qu’il existe une autre échappatoire.” (VoxPop)

« Organisateurs, faites place à ce monsieur qui force le respect, vous secoue comme pas deux. Louis Ville est un grand, il est temps de le savoir, il est urgent de l’entendre » (Chorus)

Cinémas est là, posé sur la table. Un quatrième album qui est à classer directement sur la petite étagère des météorites. A la fois puissant et intime, il irradie, il passe par la peau, glace le sang, réchauffe le cœur. Noir, il illumine. Un album sans concession, aux saveurs complexes nouant un univers sombre avec des mots d’amour, des gouffres d’espoir et des regards en surface des jours.” (BSC News)

” Si vous aimez les chansons qui savent mettre en majesté paroles et musiques, avec une voix qui passe du soyeux au rugueux, de la caresse au rugissement, dans toutes les nuances expressives et toutes les couleurs…

… Ecoutez “…cinémas…”, vous en sortirez plus vivant qu’avant, entre mi rage et mi rêve, mais vivant.” (Le doigt dans l’œil, Norbert Gabriel)

« Louis Ville confirme son talent de poète rock qui chante avec ses tripes » (France Inter – TTC)

” Que dire encore et enfin, à part le fait que plus on écoute cet album, …Cinémas…, et plus on l’aime ? “ (Si ça vous chante)

« Louis Ville : le vrai souffle de la chanson française… Charisme, textes soignés marqués par son engagement et une plume plutôt bien aiguisée… Ce Louis-là a quelque chose d’exceptionnel dans la voix, dans le talent et dans les textes… Son verbe gifle comme des guitares énervées… il a renversé les émotions des spectateurs jusqu’aux frissons… il y a du Brel chez ce Monsieur là ! » ( La Tribune St Etienne)

 

« … un artiste sincère dont la voix, rugueuse à souhait (il y a du Arno en ce timbre, en ces caresses de mots, en cette belle violence), est habitée… il vous surprend, vous hypnotise, vous ravit, vous comble d’un talent rare… L’homme est étonnant, épatant. D’emblée d’une classe que nombre de ses collègues n’atteindront jamais. » (La Tribune – Le Progrès)

Roadmap Satellite Connections Business Directory | Leaflet Connections Business Directory | Leaflet

1, rue de Seigneulles St Maurice ss les Côtes 55210 France

Related by Category

X
X