extrait de l’EP “Four preludes” à venir

Dans le Sundgau, au sud de l’Alsace, Elliott Smith et Will Oldham ont fait des dégâts dans les cœurs fissurés de Wooden Wolf. A quoi reconnaît-on le passage de ces romantiques dans des chansons principalement boisées ? A cette solennité qui refuse l’austérité, à cette opulence qui dédaigne le spectaculaire, à cette façon de jouer un folk recueilli enrichi de refrains pop, de mélodies qui s’emparent de la mémoire et la réduisent à l’esclavage. Surtout que The Wooden Wolf possède, en plus d’un sens raffiné des ambiances troubles, une voix parfaitement amochée et puissante pour incarner des chansons qui prolongent le Jura jusqu’aux Appalaches. – JD Beauvallet

« Pratiquer la lenteur, le dépouillement, prendre le temps du silence, jouer avec l’expire et l’inspire, la pulsation du souffle dans le micro, voilà la vraie puissance de Wooden Wolf. » – André Manoukian

facebook