La musique est en train de réussir sa révolution industrielle et économique. Première pratique culturelle des Français, sa fonction de rassemblement, de communion et d’échanges entre nos concitoyens revêt une dimension fédératrice et une importance toute particulière dans la période actuelle. Elle est le symbole vivant de notre culture.
Mais c’est au prix d’efforts considérables que la filière musicale s’est adaptée à l’évolution des usages liée aux bouleversements induits par la révolution numérique. Plus que dans tout autre secteur économique, la filière musicale a en effet subi de plein fouet les effets ravageurs de cette dématérialisation des contenus à marche forcée, qui s’est traduite par une destruction de valeur aussi violente qu’inédite. L’explosion du piratage des biens culturels en ligne au début des années 2000, portée par le piratage à grande échelle des fichiers MP3 musicaux, a provoqué l’effondrement du chiffre d’affaires de la musique enregistrée et la division par deux des effectifs des labels de musique. Le marché de la musique enregistrée a perdu les deux tiers de sa valeur en15 ans, mais le rythme de la baisse ralentit. Un retour à la croissance a même été observé en 2016
X