autoportrait
De ferments électriques en mélodies synthétiques, il aura fallu un peu de temps à lo-bau pour se bâtir, aux rythmes de Vincent Fallacara (A Sordid Puppy, Torso, Lüderitz) et Antoine Villard (Triptonic, L.I.P.S, Secretive).
Comme un modeste Bauhaus sonore, comme un hommage à l’illustre ancêtre napoléonien, héros du pays, mais à la manière de notre époque, lo-bau oscille entre révolte et nihilisme, entre rage et plénitude.

LO-BAU

rock-wave / Lutzelbourg
Site internet: www.lo-bau.art
X
X