En janvier dernier, Jacob Desvarieux, chanteur et cofondateur de l’institution antillaise Kassav’, poussait une gueulante contre la suppression de deux catégories de victoires de la musique, dites «urbaines» et «du monde». L’initiative était vouée à passer outre la discrimination des genres les plus populaires et supprimer la ségrégation pernicieuse qui confinait d’abord les artistes rap et r’n’b, issus pour un grand nombre de l’immigration, à des limbes de musique indifférenciée, et à les rapatrier dans la grande cour des artistes de variété «généralistes».

Source / Lire la suite : Racisme et musique : supprimer les catégories pour désinvisibiliser ?

X