communiqué

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin, a procédé à la désignation des membres du Conseil professionnel du Centre national de la musique, complétant ainsi la gouvernance de l’établissement installé le 1er janvier dernier. Cette instance de concertation et de réflexion pourra se réunir dès le mois de septembre pour éclairer les travaux de l’établissement et les décisions de son conseil d’administration.

Le rapport de préfiguration du Centre national de la musique, remis au Premier ministre en novembre 2018 par les députés Emilie Cariou et Pascal Bois, recommandait d’associer à la gouvernance de l’établissement une instance rassemblant les organisations directement concernées par son action. Cette proposition avait été reprise et complétée durant les travaux parlementaires ayant présidé au vote de la loi du 30 octobre 2019 portant création du CNM, qui dispose qu’est « adjoint au conseil d’administration un conseil professionnel, instance réunissant des représentants des organisations directement concernées par l’action du Centre national de la musique ». Celui-ci est soumis à la même règle d’égale représentation entre les femmes et les hommes que le conseil d’administration.

D’après les textes régissant le CNM, le Conseil professionnel doit compter, outre le Président de l’établissement, et trois membres observateurs représentant l’Etat, entre 35 et 40 membres nommés pour une durée de trois ans.

Afin d’associer le plus grand nombre de représentants de la filière musicale aux travaux du Centre, la Ministre a choisi de désigner le maximum de membres autorisés (40), répartis au sein des huit collèges listés dans le décret statutaire de l’établissement :

  • collège « écriture, composition et interprétation ;
  • collège « édition musicale » ;
  • collège « production phonographique » ;
  • collège « organisations intervenant dans le domaine du spectacle vivant musical et de variétés » ;
  • collège « diffusion audiovisuelle de musique » ;
  • collège « services musicaux en ligne »
  • collège « organismes de gestion collective des droits d’auteurs et droits voisins de la musique et des variétés » ;
  • collège « collectivités territoriales ».

Les membres de cette instance très attendue par la filière pourront émettre des avis consultatifs sur les projets de délibération du conseil d’administration de l’établissement, en particulier concernant les commissions et programmes d’aides, les contrats ou conventions conclus avec les collectivités territoriales ou encore le programme d’étude du CNM. Instance de concertation, le conseil professionnel pourra également organiser des groupes de travail ou formuler des recommandations au conseil d’administration sur les questions intéressant l’évolution du secteur ou l’activité de l’établissement.

Le Centre national de la musique, établissement public créé par la loi du 30 octobre 2019 et placé sous la tutelle du ministère de la Culture, vise à répondre aux défis et enjeux du secteur musical. Son action a été déterminante pour faire face à la crise sanitaire, auprès des acteurs sinistrés du spectacle vivant musical et de la musique enregistrée. Pour assurer la sauvegarde des entreprises, un budget complémentaire de 50 millions d’euros lui a été alloué par la loi de finances rectificative du 30 juillet 2020. Il doit poursuivre son accompagnement et contribuer à la résilience d’une filière durablement fragilisée, et appelée à se relever dans le cadre d’un plan de relance qui sera prochainement annoncé.

Source / Lire la suite : Nomination des membres du Conseil professionnel du Centre national de la musique

Arrêté du 7 août 2020 portant nomination au conseil professionnel du Centre national de la musique

Par arrêté de la ministre de la culture en date du 7 août 2020, sont nommés membres du conseil professionnel du Centre national de la musique :

  1. Au titre des représentants d’organisations intervenant dans les domaines de l’écriture, la composition et l’interprétation :
    • M. Tifiou (Jean-François), secrétaire général de l’union des compositeurs de musique de films (UCMF) ;
    • Mme Lidon (Christine), auteure, compositeur et interprète et vice-présidente de l’Union nationale des auteurs et compositeurs (UNAC) ;
    • M. Athane (Pierre-André), compositeur et président du Syndicat national des auteurs et des compositeurs (SNAC) ;
      Mme Huet (Karine), secrétaire générale adjointe chargée des affaires internationales au sein du Syndicat national des artistes musiciens de France ;
    • M. Bernard (Jean-Luc), musicien et secrétaire général du Syndicat national des musiciens force ouvrière ;
    • M. Bassy (Blick), auteur, compositeur et interprète et membre de la guilde des artistes musiciens (GAM) ;
    • M. Avisse (Anouck), co-directrice du label Générateur de ressources et d’activités musicales et membre du réseau Futurs Composés ;
  2. Au titre des représentants d’organisations intervenant dans le domaine de l’édition musicale :
    • Mme Metz (Juliette), éditrice et présidente de la chambre syndicale de l’édition musicale (CSDEM) ;
    • M. Lion (Bruno), éditeur et membre de la chambre syndicale de l’édition musicale (CSDEM) ;
    • M. Lemoine (Pierre), éditeur et président de la chambre syndicale des éditeurs de musique de France (CEMF) et de la société des éditeurs et auteurs de musique (SEAM) ;
  3. Au titre des représentants d’organisations intervenant dans le domaine de la production phonographique :
    • M. Lasch (Alexandre), directeur général du Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP) ;
    • Mme Loizon (Stéphanie), secrétaire générale et membre du comité de direction de Sony Music Entertainment France et membre du Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP) ;
    • Mme Arnou (Clarisse), gérante de la société Yotanka Production et membre de l’union des producteurs phonographiques français indépendants (UPFI) ;
    • M. Frèrebeau (Vincent), président-directeur général de la société Tôt ou tard et membre du conseil d’administration de l’union des producteurs phonographiques français indépendants (UPFI) ;
    • M. Couderc (Philippe), directeur du label indépendant Vicious Circle, président de la fédération nationale des labels indépendants (FELIN) et membre du syndicat des musiques actuelles (SMA) ;
  4. Au titre des représentants d’organisations intervenant dans le domaine du spectacle vivant musical et de variétés :
    • M. Frutos (Jules), co-gérant de la société Alias – J.H.D. Productions et membre du bureau du Syndicat national des producteurs, diffuseurs et salles de spectacles (PRODISS) ;
    • M. Davy (Christophe), président de la société Radical Production et membre du Syndicat national des producteurs, diffuseurs et salles de spectacles (PRODISS) ;
    • Mme Hazebroucq (Sophie), directrice de la société Ruq Spectacles et membre du Syndicat national des producteurs, diffuseurs et salles de spectacles (PRODISS) ;
    • Mme Meyer (Carol), directrice du festival Art Rock et membre du Syndicat national des producteurs, diffuseurs et salles de spectacles (PRODISS) ;
    • M. Villalon (Olivier), directeur général du Moulin Rouge et représentant des entrepreneurs de spectacles pour le syndicat des cabarets, music halls et lieux de création (CAMULC) ;
    • Mme Sam-Giao (Aline), directrice générale de l’auditorium-orchestre national de Lyon et vice-présidente du syndicat les forces musicales ;
    • Mme Portes (Céline), déléguée générale de l’ensemble Correspondances et vice-présidente du syndicat professionnel des producteurs, festivals, ensembles, diffuseurs indépendants de musique (PROFEDIM) ;
    • Mme Tilly (Jannick), directrice de l’association plages magnétiques et trésorière d’association jazzé croisé (AJC) ;
    • M. Krasniewski (Stéphane), directeur de festivals, président du réseau des musiques du monde (Zone Franche) et membre du conseil national du syndicat des musiques actuelles (SMA) ;
    • Mme Thuot (Aurélie), directrice de la société Adone productions et membre du Conseil national du syndicat des musiques actuelles (SMA) ;
    • M. Marseguerra (Guy), directeur de la salle de musique Le Splendid et du théâtre Sébastopol de Lille, président directeur général de la société Vérone Productions, et membre du comité de direction du syndicat national des entrepreneurs de spectacles (SNES) ;
  5. Au titre des représentants d’organisations intervenant dans le domaine de la diffusion audiovisuelle de musique :
    • M. Varrod (Didier), directeur musical des antennes de Radio France ;
    • Mme Lestelle (Michelle), vice-présidente du Syndicat national des radios libres (SNRL) ;
    • Mme Binder (Aude), membres du bureau du syndicat des radios indépendantes (SIRTI) et administratrice au conseil d’administration du syndicat des radios indépendantes (SIRTI) ;
  6.  Au titre des représentants d’organisations intervenant dans le domaine de l’édition de services musicaux en ligne :
    • Mme Chalot (Clothilde), présidente-directrice générale de NoMadMusic et vice-présidente du syndicat des éditeurs de service de musique en ligne (ESML) ;
    • M. Pouilly (Ludovic), directeur des relations labels et industrie musicale de Deezer et président du syndicat des éditeurs de service de musique en ligne (ESML) ;
  7. Au titre des représentants des organismes de gestion collective des droits d’auteurs et droits voisins de la musique et des variétés :
    • Mme Boissière (Catherine), directrice de la communication et des relations extérieures au sein de la société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM) ;
    • M. Sauzay (Benjamin), directeur de la stratégie et des relations extérieures au sein de la société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (ADAMI) ;
    • Mme Roman (Roberta), vice-présidente de la société de perception et de distribution des droits des artistes-interprètes (SPEDIDAM) ;
    • Mme Le Borgne (Gwénaëlle), directrice financière de Warner Music France et membre du conseil de surveillance de la société civile des producteurs phonographiques (SCPP) ;
    • M. Bourdoiseau (Stephan), président de la société Wagram Stories et administrateur de la société des producteurs de phonogrammes en France (SPPF) ;
    • Mme Corneille (Linda), directrice du spectacle vivant et directrice de l’action culturelle au sein de la société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) ;
  8. Au titre des représentants des collectivités territoriales :
    • Mme Portelli (Florence), maire de la commune de Taverny ;
      M. Morin (Olivier), vice-président du conseil départemental de la Seine-et-Marne chargé de la culture et du patrimoine ;
    • M. Mangin (Pascal), conseiller régional de la région Grand Est chargé de la culture ;
  9. Au titre d’un directeur régional des affaires culturelles :
    M. Roturier (Laurent), directeur régional des affaires culturelles d’Ile-de-France.
X
X