Le marché de la musique a longtemps été une affaire de privilégiés puisqu’il s’est concentré à plus de 80 % dans cinq pays : les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France. Les trois majors mondiales de la musique témoignent d’ailleurs de cet ancrage historique, avec Universal Music Group aux États-Unis, contrôlée par le groupe français Vivendi ; avec Sony Music, contrôlée par le groupe japonais éponyme ; enfin, avec Warner Music, une major britannique où dominent désormais les capitaux russes

Source : Musique en ligne : le streaming inaugure la mondialisation du marché

X