“Make The Party Great Again”, nouvel album de LEOPARD DAVINCI & LOUIS 707 [funk / Strasbourg]

communiqué

Alors que la musique à l’ère numérique semble revenir à une époque des années 60 mettant l’accent sur les singles plutôt que sur les albums, ceux qui réclament un opus complet de la musique de leurs artistes préférés ont trouvé leur soif de plus en plus inassouvie. Entrez Leopard DaVinci & Louis 707, qui comblent audacieusement cette lacune dans la musique funk moderne avec leur LP “Make The Party Great Again”.

Vivre à une époque de distanciation sociale, d’annulations d’événements et de fermetures de salles, faire prospérer la fête comme autrefois n’est pas une mince tâche, mais ce duo synth-funk français se révèle extraordinairement énergique pour relever le défi. On a l’impression que chaque son de synthétiseur jamais conçu vit d’une manière ou d’une autre dans leur arsenal, car un mélange coloré de sonorités analogiques et de claquements de mains en arrière forment la base d’un pur bonheur de boogie. Dès le début de l’album, “Kinda Get Funky” donne le ton. Il est clair que Leopard & Louis respectent le plan de vol original du Mothership, bien qu’ils s’inspirent davantage des fils ultérieurs du “P” tels que Zapp ou Cameo des années 80. Ils restent rythmés tout au long de l’album, et même lorsqu’ils refroidissent légèrement l’ambiance sur des chansons comme “Girl Oh Girl” et “I Get Up”, c’est seulement pour cracher un peu de douceur aux dames avant de repousser les bpm. où ils étaient avant. L’album ne s’éloigne pas beaucoup des sujets de conversation habituels du funk moderne – la danse, les femmes et le funk lui-même. Mais une telle déviation n’est pas nécessaire ; si nous voulons ramener la fête, nous devons nous en tenir au script.

X
X