Les milieux de l’art ont souvent la fibre verte dans l’isoloir, mais pour leur métier, la fébrilité les gagne alors que les écologistes veulent mettre l’accent sur une culture populaire et participative.

Source / Lire la suite : « L’expérience de Grenoble explique en grande partie l’extrême méfiance du monde culturel envers les écologistes »

X