Trois fédérations professionnelles publient les résultats d’une étude inédite sur l’emploi permanent dans les lieux de musiques actuelles. Ce travail très fouillé émane de la Fédélima (Fédération des lieux de musiques actuelles), du RIF (Réseau des musiques actuelles en Ile-de-France) et d’Opale (Organisation pour projets alternatifs d’entreprises). Menée durant deux ans auprès d’un échantillon de 140 structures et d’environ 1.000 de leurs salariés, l’étude donne une image très représentative d’un secteur qui compte au total 340 structures (adhérents de la Fédélima et du RIF) et 10.848 salariés (permanents et non permanents).

Source : Les musiques actuelles, c’est aussi de l’emploi dans les territoires

X