Depuis le 1er octobre dernier, un texte limite les seuils sonores des lieux de concert, afin de prévenir les risques liés notamment aux sons amplifiés. Et provoque ainsi une vague de protestation… 

Partant du constant qu’en France, 9% de la population est sujette à des problèmes d’audition liés au bruit (un chiffre en progrès chez les 17-25 ans), la limite autorisée de 105 dB est passée à « 102 décibels pour les fréquences basses médium et hautes ; 118 décibels pour les fréquences basses » [décret n°2017-1244 du 7 août 2017]. Vous n’y comprenez rien ? Ou ne voyez pas la différence ? C’est là toute la difficulté d’un dossier aussi technique, du manque d’intérêt du public ou de la méconnaissance de certains acteurs…

Source / Lire la suite : Le mur du son

X