“En état de”, nouvel EP de BLOC [musiques expérimentales / Strasbourg]

communiqué
D’un bloc. Les sons que détachent de la roche Maria Laurent et Théo Zimmermann, s’entendent en plusieurs dimensions. Acoustique, comme une pierraille qui roule en de multiples cliquetis minutieux, le long des préparations, des objets, des corps. Amplifié, comme un écho qui gronde en fond de vallée à travers tubes, câbles, pédales.
Le son analogique peaufiné en studio par Anthony Laguerre vient accentuer cette sensation d’une caresse de la main à la matière sonore, d’une impalpable mais imminente action vis-à-vis des curseurs.
Dans BLOC, Maria Laurent est au pianet, dans une approche plus expérimentale et minimaliste que celle qu’elle développe avec son projet électro-rock ENCORE.
Collecteur de sons dans les pays de l’Est et figure de la scène musicale improvisée à Strasbourg, le guitariste Théo Zimmermann travaille autour de l’effacement des lignes entre acoustique et électrique.
Les deux musiciens se rencontrent en 2019 dans la classe de musiques improvisées que dirige Samuel Colard au Conservatoire de Mulhouse. Au lendemain d’une masterclasse d’Anthony Laguerre proposée par le Festival Météo, ils initient quelques séances d’improvisation entre Strasbourg et Wesserling. En décembre 2020, ils entrent en résidence de quatre jours au Collectif ödl à Mulhouse, sous le regard extérieur du musicien nancéen.
Placement des amplis, jeu sur les timbres, questionnements sur le rapport à la pièce, mise en place d’une relation fluide entre l’acoustique et l’amplifié, tout travaille, crépite, fume, chauffe, dans ces deux parties de « En état de ». D’un bloc.
 

Maria Laurent : pianet, objets
Théo Zimmermann : guitare, objets

X
X