communiqué
Dès l’ouverture de cet album, Ippon nous embarque à bord d’un véhicule type aéroglisseur, pour une virée nocturne dans un décor de film. Un court-métrage de Jim Jarmusch, sur une bande-son de David Lynch ? Ou bien l’inverse ? Ici, les rues empruntées rendent hommage à Suuns, Beak>, Suicide ou Massive Attack. Les moments de calme, d’une étrangeté sourde, précèdent des montées électroniques et psychédéliques. La lumière au bout du tunnel. Le choc de la sortie de route. On se relève, sous l’impulsion de la voix du chanteur. On reprend la voiture, seul sur une route qui n’en est plus une : « This is out of control »

facebook

X