Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, le volume de streams chute de 15 % à 20 % en France, même si les plates-formes payantes assurent que les abonnements se maintiennent. Les sorties d’album sont quasiment au point mort, mais les playlists conçues pour le confinement, par Deezer et consort, plaisent beaucoup.

Source / Lire la suite : Coronavirus : l’industrie de la musique enregistrée aussi touchée que le live

X
X