Comment arrêter d’aller en concert m’a réconcilié avec la musique – Noisey

Moins de sono pourries, de bières tièdes et de conversations chiantes, plus de disques et de passion.

Un soir de janvier 2017, j’ai parcouru la longue route qui sépare mon appartement du Saint Vitus, à Greenpoint, Brooklyn, pour voir Khemmis, un groupe de doom metal originaire de Denver – en partie parce que je venais de quitter Denver pour m’installer à New York et que je voulais saluer les mecs du groupe, et en partie pour les voir sur scène, parce qu’ils défoncent tout. Mais même si j’ai passé un super moment, l’effort représenté par le concert a pris le pas sur tout le reste – le trajet, le froid à l’extérieur, les temps de pause entre les sets, le prix des boissons (et encore, j’ai connu bien pire que le Vitus dans ce domaine), autant de facteurs contre lesquels j’ai dû mener un rude combat dont je suis ressorti épuisé, grincheux, et plein de haine contre la plupart des autres personnes présentes ce soir-là. J’étais soulagé en arrivant chez moi.

Source : Comment arrêter d’aller en concert m’a réconcilié avec la musique – Noisey

X
X