Clubbing : Faut-il baisser le son de nos nuits ? – Tsugi

Article extrait du numéro 108 de Tsugi, disponible en kiosque jusqu’à début février ou à la commande ici.

Début août, un décret ministériel exigeait la baisse du niveau sonore des clubs et festivals en dessous de 102 décibels (au lieu de 105), pour le bien de nos oreilles. Le risque ? Une chute tonitruante de la santé de nos nuits blanches. Enquête sur un débat technique et complexe qui fait du bruit.

Source : Clubbing : Faut-il baisser le son de nos nuits ? – TSUGI

X
X