autoportrait
Choisir un nom d’écrivain pour une musique sans paroles, sans mots, suscite sa part de mystère.
Cet apparent paradoxe prends son sens à travers la configuration particulière de Pauwels.
Les deux batteries y mettent le rythme, la basse et les deux guitares, elles, tissent un récit, dessinent des paysages…
Leur musique qui raconte-sans-dire se caractérise par une construction musicale échafaudée pour être subitement déconstruite. Tensions, répétitions et le soudain silence…
Pauwels cultive l’inattendu. L’univers de leurs concerts relève de l’ésotérisme, la ronde des spectateurs les entourant tenant de la communion entre les musiciens et leur public, dans une recherche de transe partagée.
Un espace au centre d’une salle au sol et un public les entourant, c’est ce qu’il faut à Pauwels pour partager son concert.

X