communiqué

AJC  a le plaisir de vous annoncer les résultats de la sélection Jazz Migration 2015 !

Créée et imaginée par l’AFIJMA en 2002, puis reprise par AJC, la tournée Jazz Migration s’efforce depuis 14 ans de répondre au problème de l’émergence et de la diffusion des jeunes musiciens et fait aujourd’hui partie des programmes d’actions les plus importants en France.

Les 3 formations qui auront le privilège de participer à la 14ème tournée Jazz Migration durant toute l’année 2015 et qui se produiront sur les plus grandes scènes françaises et européennes, au sein du réseau AJC sont :

AUDITIVE CONNECTION (parrainé par Jazzdor Strasbourg)

DONKEY MONKEY (parrainé par Jazzèbre)

PETITE VENGEANCE (parrainé par Europajazz)

Cette tournée de plus de 60 concerts ne pourrait avoir lieu sans un engagement total des lieux de diffusion du réseau AJC qui oeuvrent avec l’aide de partenaires (SACEM, CNV, Ministère de la Culture, SPEDIDAM, ADAMI, Copie Privée) tout au long de l’année au soutien de la jeune création.

Vous pourrez retrouver ces trois formations lors du concert d’ouverture de la tournée qui se déroulera comme chaque année à La Dynamo de Banlieues Bleues, le mardi 2 décembre 2014 à 20h30 (entrée libre sur réservation).


AUDITIVE CONNECTION

Jeanne Barbieri : voix
Anil Eraslan : violoncelle
Grégory Dargent : guitare électrique
Frédéric Guérin : batterie

Au violoncelle d’Anil Eraslan (artiste d’origine turque travaillant depuis 12 ans entre France et Turquie) se joignent une voix, une guitare électrique et une batterie.

Depuis 2009, le quartet joue un répertoire composé par le violoncelliste, avec Jeanne Barbieri, Grégory Dargent et Frédéric Guérin, il développe un langage musical où se côtoient jazz, musique improvisée, rock.

Les compositions se caractérisent par des virages inattendus où les mélodies bifurquent de l’énergie tendue de passages polyrythmiques à de sobres unissons. L’écriture musicale d’Auditive Connection explose à plusieurs reprises laissant place à l’émergence brute, à l’improvisation libre. Les instruments, au-delà de ce qu’ils sont, dépassent leurs possibilités d’expression : la voix et le violoncelle se fondent et se confondent, la guitare devient percussive, la batterie se défait de la rythmique et élargit ses accessoires. Les paysages sonores s’élaborent en duo, en trio avant d’unir toutes les voix.

Alternant les langues–français, anglais, turc, langue imaginaire–les textes, abstraits ou absurdes, laissent la place à l’imaginaire de l’auditeur. La voix s’empare des mots et de leurs sons et questionne ainsi la complexité, la beauté, l’harmonie fragile et agile du sens.

www.auditiveconnection.com/

X
X