La chanson, la chanson populaire, la ritournelle, celle que tout le monde a dans la tête, cette chanson que prennent de haut souvent les intellectuels et tous ceux qui pensent : cette chanson peut-elle être un média politique, transmettre des messages politiques ? Et si oui, est-elle parfois obligée, pour toucher le public le plus large, d’affadir ces messages, ou peut-elle rester dans une certaine radicalité ? Question à nos trois invités du jour : Rebecca Manzoni, chroniqueuse musicale de la matinale de France Inter; Thomas Snégaroff, historien spécialiste des Etats-Unis et auteur d’un documentaire sur l’opéra-rock Starmania (“Starmania, l’opéra-rock qui défie le temps”, diffusé en janvier sur France 3); et Usul, youtubeur et chroniqueur sur Mediapart.

 

Source : “Un tube c’est parfois de la propagande de contrebande” | Arrêt sur images

X