portrait par les Trans
Pour l’état-civil, Fishbach se nomme Flora Fischbach. Mais comme Alain Bashung (ex-Baschung), elle a fait voler le « C » d’un patronyme aux accents germaniques. Au printemps dernier, elle signait un EP remarqué chez Entreprise (Superets, Grand Blanc, Bagarre, Juniore…). Du tube souterrain et new-wave Mortel à une reprise osée et méconnaissable de Night Bird de Bernard Lavilliers, la native de Charleville-Mézières fait sauter pas mal de tabous pop. Mêlant confessions à vif et déflagrations synthétiques. Fishbach joue avec le chaud et le froid et revisite la pop française eighties avec une approche punk, se fichant des querelles de chapelle ou de (bon) goût? D’ordinaire simplement armée d’une Telecaster et d’un antique ordi, Fishbach sera présente aux Trans Musicales entourée d’un groupe live, lors d’une création spécialement conçue pour l’Aire Libre. Tu Vas Vibrer, annonce-t-elle. On lui fait confiance.

X