Nous sommes en 2017 après Jésus-Christ. Toute la musique enregistrée de la planète serait disponible sur les plates-formes de streaming comme Spotify, Deezer ou Qobuz… Toute ? Non ! Des irréductibles – et il en faut – résistent : ils consomment ou produisent hors de ces cadres, qu’ils le choisissent ou qu’ils y soient forcés. Nous en débattons, sans potion magique, avec Cyril Yeterian (Les Disques Bongo Joe), DJ Easyevil (La Face B, Couleur 3), Sophian Fanen, auteur de “Boulevard du stream” (Editions Castor Astral) et Erik Minkkinen (Lapin Kult, p-node). Une proposition de Benoît

Source : Musique en streaming : aux marges de l’illimité

X