Avec les services de streaming, la consommation quotidienne de musique s’est amplement accentuée. La conséquence ?  Le rythme des morceaux les plus écoutés s’accélère.

Source : Le streaming a tué l’intro instrumentale (et c’est un peu de ta faute) | Sourdoreille

X