Le fair travaille sur 5 axes de développement pour apporter un soutien complet à ses 15 artistes lauréats, de façon équitable. Toutefois, chaque projet répondant à des problématiques et des enjeux différents, certains volets de l’aide peuvent être personnalisés.

Aide financière

  • Une bourse de 7000 euros
  • Des réductions sur tout le catalogue d’instruments de musique Woodbrass
  • Des tarifs préférentiels pour la réalisation d’objets de merchandising par l’intermédiaire de Wolfpack United
  • Un abondement de 500 euros à un projet de financement participatif sur Ulule.com

Formations professionnelles et artistiques

  • Une formation théorique pour comprendre et appréhender les métiers et le fonctionnement des musiques actuelles lors de 9 journées de stage à l’IRMA
  • Des ateliers ponctuels thématiques, les « 5 à 7″, en présence de professionnels abordant des problématiques essentielles pour les lauréats (synchronisation, merchandising, structuration des artistes…)
  • Une formation pratique et artistique grâce à des modules d’enseignement au Studio des Variétés (cours de chant, M.A.O, technique d’interview …)
  • La création d’une semaine de travail, en partenariat avec la Cartonnerie de Reims, visant à offrir à certains lauréats une première expérience de collaboration avec d’autres artistes. Pour leur permettre d’aborder de nouvelles façons de créer, des thèmes comme « écrire et composer pour les autres » ou « réaliser de la musique à l’image » seront abordés.
  • Une prévention des risques auditifs par l’intermédiaire d’ AgiSon, qui offrira des protections auditives moulées aux lauréats et des audiogrammes
  • Un accompagnement économique avec Ideal Rights
  • Achat de guides thématiques édités par l’IRMA (L’Officiel, Profession Editeur, Les Contrats du Disque …) et abonnement numérique de 6 mois aux Inrockuptibles offerts aux lauréats.

Aide à la diffusion

Une participation pour certains lauréats à « fair : le tour », tournée de 20 dates, dans des salles labélisées « Scène de Musiques Actuelles » (SMAC), dans toute la France au premier semestre 2018, ainsi que sur certaines dates de « fair : le tour, festival », avec notamment Pete the Monkey, Vie Sauvage, Cabourg mon Amour, Coconut Music Festival et Midi Festival.

  • Un concert inoubliable pour 3 lauréats du fair programmés le soir de la Fête de la Musique sur la scène Ricard SA Live Music-fair, le 21 juin, à Paris
  • Une programmation des lauréats lors de soirées fair au Café de la Danse
  • Une invitation pour certains lauréats à des tournées à l’International en partenariat avec l’Institut français (Amérique Latine, Asie…)
  • Un accès au dispositif du Bureau Export pour une aide au développement à l’International pour certains lauréats

Soutien en communication

  • La distribution de 4000 compilations fair 2018 et de 5000 coupons de téléchargement par l’intermédiaire de nos partenaires
  • Une mise en avant sur Radio Nova et les radios de la Férarock lors de semaines spéciales fair, et sur Radio Campus.
  • Des campagnes de publicité toute l’année dans Les Inrockuptibles et À Nous Paris, ainsi que sur leurs sites Internet
  • Un accompagnement web avec Soundcharts
  • Une exposition et un relai d’information réguliers sur Internet, les réseaux sociaux du fair, et via Tradespotting (publicité ciblée sur Internet)

Conseil en management et soutien juridique

  • Un accompagnement des lauréats au quotidien pour les aider à trouver des partenaires professionnels, restructurer une équipe, réfléchir à leurs projets …
  • Une mise en relation avec des avocats spécialistes des musiques actuelles (négociations de contrats, résolution de litiges, structuration…)

communiqué

En 2018, l’appel à candidature aura lieu du 1er février au 31 mars.

À l’issue de cet appel à candidatures, 150 artistes environ seront pré-sélectionnés sur la base des critères suivants :  :

      • Au moins la moitié du groupe (dont les auteurs-compositeurs) doit résider en France
      • Avoir effectué au moins 15 concerts en France entre le 1er janvier 2017 et le 31 août 2018 dont 5 concerts minimum en dehors de la région de l’artiste (cf carte ci-après). Pour les concerts à venir (du 1er avril au 31 aout 2018) seules les dates CONFIRMEES peuvent être prises en compte
      • Etre inscrit à la SACEM (ou en cours d’inscription) et avoir un répertoire comportant au minimum 80% de compositions originales
      • Avoir au moins un élément d’encadrement extérieur à l’artiste ou au groupe (manager, label, éditeur, tourneur, SMAC). L’association du groupe ne peut donc pas faire office d’encadrement. Etre encadré par une SMAC signifie que l’artiste a été sélectionné par la SMAC pour bénéficier de son programme d’accompagnement à la professionnalisation. Dans ce cas, la SMAC s’engage, si nécessaire, à prolonger l’accompagnement sur toute l’année de la sélection du fair
      • L’artiste ou le groupe ne doit pas avoir exploité plus de 18 oeuvres sous son nom avant octobre 2018. Nous appelons ici exploitation le fait de rendre un titre disponible à la vente en support physique, ou en distribution sur les plateformes numériques telles que iTunes, spotify, deezer, Findspire, etc.
        Exemples :
        – Un artiste ayant publié un EP de 5 titres puis un LP de 12 titres peut postuler au fair (5+12=17 titres exploités)
        – Un artiste ayant publié deux EPs de 5 titres puis un LP de 10 titres ne pourra pas postuler au fair (5+5+10=20 titres exploités)
      • Avoir un projet (sortie d’EP, sortie d’album ou tournée) entre septembre 2018 et septembre 2019.

C’est d’après la situation générale du groupe qu’est présélectionné le dossier. Le conseil d’administration du fair, composé des membres du bureau et des représentants des partenaires financiers, valide au mois de juin la présentation des candidats.

Un comité artistique indépendant et renouvelé chaque année, constitué de professionnels de la filière musicale, procède au mois de septembre au choix définitif des artistes qui bénéficieront de l’action du fair pour au moins une année. Chacun des professionnels choisit un artiste selon des critères artistiques mais également en tenant compte de la capacité de professionnalisation du projet.

Il ne s’agit pas d’un consensus, mais d’un parrainage individuel. Une contrainte, toutefois, exige qu’il ne choisisse pas un artiste avec lequel il serait déjà lié contractuellement.

 
Loin d’être un concours de plus, le fair fait le pari que son travail ne s’arrête pas le soir de la sélection artistique mais qu’au contraire, à cet instant précis, il commence….
X