À Metz, Strasbourg et ailleurs, le Punk demeure.

Dans le microcosme, confidentiel, du punk français alternatif post années 80, c’est une légende, une Église sans cierge et sans papamobile, une histoire dont les radicalismes rappellent celles des premiers mouvements punks du Nord industriel de l’Angleterre, ou de celui, féministe et engagé, des Riot grrrl à Washington. Pour le reste du monde, c’est une inconnue totale.

Source : La Grande Triple Alliance Internationale de l’Est. Rumeur punk | NOVAPLANET

X