La sécurité coûte plus cher, les subventions sont moins généreuses.

Un an après l’attentat du 14 juillet 2016, qui fit 86 morts et des centaines de blessés sur la promenade des Anglais à Nice, les très nombreux festivals de musique de l’été dans l’Hexagone (la Sacem en dénombrait 1 887 en 2015) sont confrontés à deux impératifs : dépenser plus pour renforcer la sécurité et s’adapter à l’impact, sur leur propre budget, de la métamorphose des collectivités locales. Ces dernières participent en effet bien souvent massivement à leur budget.

Source : Les festivals de musique traversent une période délicate

X