Avant propos de Marc Lhermitte, Associé EY
La scène est magique. Et elle joue un double rôle : à un instant donné, choisi, attendu, elle est la rencontre entre un artiste et son public.
Dans cet espace et dans ce temps, elle transmet et amplifie la création d’un artiste, entouré de son équipe sur scène, derrière la scène et autour du lieu de spectacle.
Dans cette nouvelle étude EY sur l’économie culturelle et créative, la première du genre sur le spectacle musical et de variété, nous avons cherché à montrer que la scène déploie également toute une chaîne d’intervenants et d’acteurs économiques qui font de la scène leur métier, toute l’année ou sur un événement donné.
Ce que révèle ce 1er panorama économique, c’est que pour 1€ généré par le coeur de l’industrie – les producteurs, les diffuseurs, les organisateurs de festivals et les exploitants de salles – 1€ supplémentaire est créé parmi les prestataires et au sein de l’économie touristique, au coeur des territoires.
Au total, le secteur du spectacle musical et de variété aura généré, en 2015, année de référence pour cette première étude, plus de 4,3 Mds € de chiffre d’affaires et employé 118 700 personnes en France.
D’une diversité artistique, économique, technologique et territoriale unique, le spectacle musical et de variété est un formidable moteur d’attractivité et de dynamisme des territoires : par les 58 000 représentations payantes sur les scènes permanentes et dans les festivals, il continue, dans un contexte économique et sociétal bien volatil, de mobiliser les foules, de « doper » la fréquentation touristique de territoires, de proposer des espaces de rencontre entre les interprètes, les auteurs, les techniciens, les entreprises de la filière et leurs spectateurs, leurs sponsors. Par ailleurs, ces scènes et les entreprises sont également des ferments d’innovation et d’expérimentation de solutions nouvelles, artistiques et technologiques.
Néanmoins, l’économie de la scène reste un système complexe et fragile.
Le retour sur investissement est incertain, soumis à la confrontation du temps long de la création et de la production et du temps immédiat de la rencontre avec le public, sujet aux conditions météorologiques, aux contraintes de sûreté, à la multiplicité
des choix de loisirs…
Soutien à la compétitivité du secteur, professionnalisation des acteurs, modernisation de l’offre et de « l’expérience visiteur » sont quelques-uns des enjeux à relever afin que le spectacle musical et de variété maintienne et transforme son plein potentiel économique.
Que le PRODISS, ainsi que les très nombreux contributeurs de cette étude, soient ici remerciés par l’équipe EY d’avoir prêté un peu de leur temps, de leur expertise et de leur enthousiasme à l’élaboration de cette grande première !

X