communiqué
Après avoir laissé des dizaines de coms haineux sous des vidéos youtube d’horribles puristes du rap français, le green shirt reste constant et revient avec une pochette et un logo issus d’un générateur de pochettes et de logos parce que wtf anyway?
Après la trap m’a tuer, un premier EP parfumé au trap flow et aux mauvais films d’horreur, vaguement influencé par les Gravediggaz et la Three 6 Mafia, le green shirt sort un deuxième EP, affecté par sa consommation de tisane à la beuh et une écoute intensive des vinyles de SQÜRL comme du premier album de la FF.

 

X