édito
Le projet de la FEDELIMA (Fédération des lieux de musiques actuelles) est mis en oeuvre via trois axes principaux de développement dont l’un
est l’Observation Participative et Partagée et la production d’analyses et d’études.
La méthode OPP, ou philosophie d’action, repose sur l’accompagnement et l’implication des parties prenantes tout au long du travail d’enquête. Cette démarche méthodologique favorise la concertation par un travail collectif de diagnostic et d’analyses à partir des données partagées avec les différents participants.
Menée en coopération avec d’autres organisations et partenaires, l’OPP permet de produire annuellement des ressources et des données venant alimenter l’ensemble des travaux, analyses et études menées par la fédération. Elle participe ainsi de la connaissance des lieux de musiques actuelles et plus largement du secteur culturel. Ce travail d’observation pérenne, mené annuellement depuis 1999, est réalisé aujourd’hui grâce à la plate-forme en ligne GIMIC initialement développée par la Fédurok et gérée, désormais, par la société coopérative iCoop. Ce processus d’observation qui associe un outil et une méthode, est aujourd’hui progressivement partagé avec d’autres organisations professionnelles, réseaux d’acteurs et collectivités publiques.
Les chiffres clés qui suivent sont extraits d’une enquête de rayonnement national réalisée par la FEDELIMA avec la participation de ses membres/adhérents.
En 2017, 125 lieux sur les 141 adhérents de la fédération ont participé à cette enquête, portant sur leur exercice d’activité 2016.
Les informations communiquées dans ce document ne portent cependant que sur 112 structures ayant renseigné la totalité de leurs informations, soit 79,4% des adhérents de la FEDELIMA.

X