Sans ces faiseurs de sons, parfois également producteurs, pas d’instrumentaux ni de rythmes pour envelopper les textes des grands noms du hip-hop. Radiographie d’un métier indispensable qui peine à se faire respecter.

Source : (12) Beatmakers, les hommes de l’ombre – Culture / Next

X