affiche_web-65cb8AGI-SON mène campagne depuis 15 ans pour sensibiliser tous ceux qui aiment la musique, jeunes et moins jeunes, aux risques auditifs liés à la pratique et à l’écoute des musiques amplifiées. Mais aussi pour défendre une expression artistique amplifiée en connaissant les règles et les risques liées à cette pratique.

11ème campagne de sensibilisation et de prévention des risques auditifs liés à l’écoute et la pratique de la musique

AGI-SON déploie son message centré sur la bonne gestion des volumes sonores via la distribution d’affiches et la mise à disposition de protections auditives dans les lieux de diffusion, d’écoute et de pratique de la musique.
Cette campagne vise à développer une meilleure prise de conscience des risques auditifs que ce soit en concert, en club ou en pratiquant son instrument…
La campagne alerte sur ces risques bien réels pour nos oreilles qui vont de la perte temporaire d’audition, de l’apparition d’acouphènes, aux dommages irréversibles causés par une exposition au son mal gérée.
L’association délivre des conseils simples et propose de développer des réflexes, pour mieux se protéger et surtout pour que la musique reste toujours un plaisir!
Cette année encore, le visuel de la campagne reste centrée sur le plaisir de l’écoute et de la pratique en conservant le visuel, ses phrases d’accroche et son échelle de repères:

Un mois, quatre thématiques

Sensibilisation & Prévention

L’aspect environnemental

Les lieux de diffusion, que ce soit des salles ou des bars, sont soumis à une réglementation en ce qui concerne la protection de l’environnement et du voisinage liée aux nuisances liées à la diffusion de musique amplifiée. Il faut également prendre en compte la loi «Anti-tabac» (2008) qui a fait s’accentuer les nuisances liées au comportement de la clientèle, et qui constituent la principale source de bruit.
Selon un constat inquiétant du Collectif Culture Bar-Bars, quand en 1998, on comptait 55 000 lieux, il n’en existe aujourd’hui plus que 33000. Or ces lieux de vie constituent souvent les pôles d’attraction des centres villes. Le maintien de ces lieux en va donc de l’attractivité des territoires et de la survie de certains centres villes.

L’aspect artistique

Les cafés, les bars ou autres «petits» lieux organisant ou accueillant des concerts sont les premières scènes pour les groupes en voie de professionnalisation. Hors du circuit des salles labellisées ou autres zéniths accueillant des groupes à la renommée déjà établie, ils constituent donc le vivier de la création artistique en France. Ces lieux de diffusion de proximité, sont confrontés à un ensemble
de réglementations souvent complexes et très contraignantes qui peut les amener à réduire, voire à arrêter, leur activité de diffuseur de proximité.
Il s’agit donc de préserver ces pratiques artistiques et ces lieux d’expression de proximité dans le respect de chacun.

L’aspect sociologique

Ces lieux de vie renvoient à une réalité sociologique: la musique comme vecteur de lien social.
Beaucoup de sociologues voient dans le concert, l’expérience musicale, un vrai besoin de vivre ensemble, d’expérimenter ensemble, mais aussi de se mélanger et de se confronter.
Ainsi, le concert peut rendre possible la rencontre entre néo-arrivants et habitants « historiques », entre les différentes générations, entre le public et les artistes…


 

Ressources, Conseils & expertise : Évolutions réglementaires

Suite au vote de la nouvelle loi de santé (septembre 2015), un travail de révision du décret de 1998 est actuellement en réflexion au sein du Ministère de la Santé.
Il s’appuye sur les éléments préconisés par le rapport du HCSP (Plus de détails ici), il s’agit pour AGI-SON d’accompagner ces évolutions pour s’assurer le maintien des pratiques musicales et de la filière.
Ce projet de loi vise différents aspects dont la diffusion musicale:

  • Limiter les niveaux à 100 dBA sur 15 mn aussi bien dans les lieux clos qu’en plein air.
  • Une distribution systématique de bouchons à l’entrée des festivals et la mise à disposition gratuite de bouchons dans tous les autres lieux.
  • Des mesures en dBA et en dBC (basses fréquences)

De manière sous-jacente, la question de l’accueil des enfants sur les concerts fait également partie du sujet:

  • Concernant les spectacles pour adultes pouvant accueillir des enfants :
    • interdiction aux enfants de moins de 6 ans,
    • protection auditives obligatoires pour les 6/12 ans (casques),
    • actions de sensibilisation.
  • Concernant les spectacles spécifiques pour enfants :
    • niveau sonore abaissé par rapport aux autres spectacles,
    • durée du spectacle limité,
    • message ciblés de prévention.

 

Education au sonore

Les spectacles pédagogiques

Depuis plusieurs années et dans de nombreuses régions, des salles ou réseaux de salles de spectacles, des institutions régionales ou nationales… mettent en place des animations de
sensibilisation aux risques auditifs à destination d’un public scolaire.

  • Les spectacles labellisés Peace & Lobe© ( 10 spectacles en France / cibles : 13-18 ans)
  • La Soupe aux oreilles (1 spectacle théâtrale en France/ cibles: 8-12 ans)
  • Les spectacles labellisés AGI-SON ( 4 spectacles en France / cibles: variable)

Le DVD Hein?

La 2ème édition du DVD Hein? est sortie à la rentrée 2015. Il a pour objectif d’inciter les auditeurs et pratiquants de musiques amplifiées à modifier leurs comportements en les informant des risques liés à leurs écoutes et pratiques de la musique et des possibles actions de prévention. Les séquences de ce DVD permettent d’aborder les aspects suivants: physiologie de l’oreille, réglementation en matière de diffusion musicale, pathologies, notions d’acoustiques, moyens de prévention, etc.

L’EduKson | www.edukason.org

Véritable plateforme d’éducation au Sonore, elle regroupe:

  • une partie ludique avec des jeux, des quizz et des conseils
  • un espace pédagogique avec des entrées par matières, par cibles, par thématiques…
  • un espace ressources regroupant les actions et les outils de prévention disponible sur le territoire.

Outil en évolution constant, la partie pédagogique est en cours de développement en partenariat avec l’Éducation Nationale.


Formation & Information

Rappel réglementaire

Directive européenne « Bruit » 2003/10/CE

  • Décret « Bruit au travail » 2006-892 du 19 juillet 2006
    L’employeur doit prendre des mesures si l’exposition moyenne au bruit atteint certains seuils:

    • 80 dB: sensibilisation des travailleurs, mise à disposition de protections auditives
    • 85 dB: mise en oeuvre d’un programme de réduction du bruit, contrôle du port des protections auditives, contrôle médical de l’ouïe
    • 87 dB: aucun salarié ne doit y être exposé

L’oreille, un outil de travail

Les oreilles sont l’outil de travail principal des professionnels de spectacle vivant: artistes, musiciens, techniciens, programmateurs, tourneurs, régisseurs…
Il est nécessaire de le rappeler car trop peu en ont conscience! L’audition est encore plus essentiel dans ce secteur car les problèmes d’audition peuvent porter atteinte à l’exercice de ces métiers voir à une impossibilité de travailler.
A NOTER: Penser au coût relatif au reclassement des personnes atteintes de surdité précoce (formation, mutation…)

Les pertes d’audition & leurs conséquences

Il est nécessaire de rappeler les risques dus à l’exposition prolongée à de forts volumes sonores ou relatif à un TSA (Traumatisme Sonore Aigu):

  • Les acouphènes: sifflements, bruits parasites désagréables créant parfois une sensation de douleur (ils peuvent être passagers ou permanents).
    • L’hyperacousie: abaissement du seuil de la douleur, des sons anodins deviennent désagréables (voix aiguë, clefs qui s’entrechoquent, etc.)
    • La surdité: perte de l’intelligibilité, perception des sons mais difficulté de compréhension
  • Dans ces trois cas, les conséquences psychologiques, sociales peuvent être graves et affecter
    la vie de tout les jours ET le travail: dépression, isolement,…

La prévention, un moyen essentiel

Il est nécessaire de rappeler les risques dus à l’exposition prolongée à de forts volumes sonores ou relatif à un TSA (Traumatisme Sonore Aigu):

  • Les acouphènes: sifflements, bruits parasites désagréables créant parfois une sensation de douleur (ils peuvent être passagers ou permanents)
  • L’hyperacousie: abaissement du seuil de la douleur, des sons anodins deviennent désagréables (voix aiguë, clefs qui s’entrechoquent, etc.)
  • La surdité: perte de l’intelligibilité, perception des sons mais difficulté de compréhension
    Dans ces trois cas, les conséquences psychologiques, sociales peuvent être graves et affecter la vie de tout les jours ET le travail: dépression, isolement,…

Documents joints

  • MGS 2015 – 1 mois 4 thématiques (PDF – 308.7 ko)
  • MGS 2015 – Dossier de presentation complet (PDF – 8.9 Mo)

Les actions en Alsace

Actions de sensibilisation des collégiens et lycéens aux risques auditifs liés aux lecteurs mp3

L’écoute des lecteurs MP3 est très développée chez toutes les générations avec une prédominance chez les adolescents.
Les baladeurs sont particulièrement utilisés dans les transports en commun et les utilisateurs souhaitent généralement couvrir les bruits extérieurs. Ce qui posent plusieurs problèmes

  • L’utilisateur du baladeur soumet ses oreilles à de forts volumes sonores qui peuvent avoir des conséquences sur son audition.
  • Le voisinage est régulièrement gêné par les émergences émanant du casque de l’utilisateur du baladeur.

Lors d’une intervention d’une heure, un technicien tâchera de

  • Sensibiliser les jeunes à la notion de niveau sonore, ses risques sanitaires et aux gestes à faire pour préserver son capital auditif
  • Sensibiliser les jeunes à accorder une importance à la qualité audio.

plus d’informations sur notre page dédiée

Les prochaines interventions

03 et 04 novembre : Fessenheim (8 classes)
12 novembre : Illkirch Lycée le Corbusier (2 classes)
19 novembre : Illkirch Lycée Professionnel (3 classes)
20 novembre : Ribeauvillé (2 classes)
26 novembre : Wittenheim (2 classes)

10 et 11 décembre : Soultz (7 classes)
14 décembre : Collège Kennedy Mulhouse (6 classes)
16, 17, 18 décembre : Collège Mentel Sélestat (9 classes)
29 février : Ribeauvillé (2 classes)

 

Opérations “bouchons moulés” à Strasbourg, Colmar et Haguenau

Le relai AGI-SON Alsace propose une opération permettant aux musiciens, techniciens et spectateurs réguliers de concert de profiter de bouchons moulés à un tarif préférentiel: 89€ TTC la paire au lieu de 150€, options couleur ou cordelette inclue (possibilité de commander plusieurs types de filtres : 49,00 TTC la paire de filtres supplémentaires.)

Pour les musiciens et techniciens n’ayant pas le budget nécessaire, il est possible d’obtenir des bouchons universels de bonne qualité pour 15€ TTC la paire ou lieu de 26€ TTC

Pour les associations organisatrices de concert et pour les gestionnaires de locaux de répétitions, il est possible d’obtenir des bouchons en mousse classique pour 12€ la boite de 200 paires.

Cette opération se déroulera les 1,2 et 3 décembre à Colmar, Strasbourg et Haguenau
Vous pouvez suivre l’évolution de cette opération sur facebook

X